Un blog Travellerspoint

Les HAUTS et les BAS des Annapurnas

Ah ce que le temps passe vite en voyage ! Je pense à tous mes collègues en rush de fin d'année et je vous envoie plein d'ondes positives et surtout, ce petit zeste d'énergie dont on a besoin pour finir une année scolaire !!

De retour à Kathmandu après le trek dans la région de l'Everest, je suis allée me promener dans les villes avoisinantes notamment Bhaktapur, Patan, Bodnath, etc. Le 11 avril, tel que prévu, j'ai célébré avec les boys nos retrouvailles autour d'un bon STEAK et quelques bières. Pas besoin de vous dire que ce fut une soirée mémorable !!! Thomas, Vincent et Lionel ont quitté pour la France, alors que Guillaume (alias Guigui), lui, reste au Népal et nous poursuivons nos aventures ensemble.
large_IMG_3484.jpg

Le 14 avril, c'était une journée un peu particulière. D'abord, c'est le nouvel an Népalais et nous sommes en 2068 !!! Oui oui, 2068 ! Les grandes célébrations se déroulent à Bhaktapur, sur la place principale. Bon, c'est un peu macabre, car ils y tuent les animaux devant tout le monde. Beau spectacle de sang et de têtes coupées sur le sol ! Je dois admettre, c'est plus ou moins ma tasse de thé.
large_IMG_3527.jpg

Par ailleurs, Guillaume et moi remarquons rapidement des espèces de grand épouvantail à moineaux monté sur des mâts sur des chariots. Des cordes y sont attachés de part et d'autre du bidule. HUM !?!?! Quéssé ça !!! Il y a de plus en plus de monde et on voit plus grand chose. J'ai la brillante idée d'aller voir des locaux et leur demander si on peut aller sur leur galerie au 3e étage, question d'avoir une meilleure vue. Ils acceptent :) Et là, le spectacle commence. D'abord, les gens s'attroupent autour du plus gros épouvantail et tirent sur les cordes. YA DE L'AMBIANCE !! Mais si vous aviez vu le monde et la hauteur du truc, vous vous seriez dits "mais ils sont complètement malades, ça va pêter et ils vont tous l'avoir dans la gueule!!!"
large_IMG_3561.jpg

Et bien, après quelques minutes, on entend un gros VLAN !!! Le tronc se brise et PAFFFFFF, le tout s'écroule sur le sol. J'ai jamais vu autant de monde courir de même :) Mais là, vous pensez que c'est la fin ! non non non !!! Dès que le mât a touché le sol, la foule s'est empressée de se diriger vers l'épouvantail à moineau pour y arracher des branches d'arbres qui le constituaient. Encore là, à rien y comprendre ! Mais certainement, très intéressant (voir photos) !!!! Chose certaine, quand les Népalais célèbrent quelque chose, c'est toujours MÉ-MO-RA-BLE ! Et là, je vous parle pas du bordel pour "quitter" les lieux ... Oh My GOD!!!!large_IMG_3572.jpg

Ensuite, Guigui et moi sommes partis pour le trek des Annapurnas. Comme nous étions déjà acclimatés, on voulait profiter de notre avantage pour le faire plus rapidement que la plupart des gens. Je dois dire que j'ai moins aimé cette rando. D'abord, ils sont en train de construire une route de part et d'autre du col. Le tout est très entamé, tout particulièrement le côté après le col. Le GROS HIC est que la route est le sentier et que le sentier est la route. Du coup, les 2-3 premiers jours de marche, on entendait constamment le dynamitage, le marteau-piqueur et tout le bazar qui accompagne cette construction. Une fois le col traversé, c'est encore pire. Tu peux prendre un bus dès le premier village (juste après le col). Alors on marche sur un sentier où on se fait klaxonner par des "bus", des motos, sans compter qu'on se prend de la poussière plein le visage avec le vent. Vraiment particulièrement désagréable. Par contre, le circuit des Annapurnas, ça reste majestueux. Dans certains coins, j'avais l'impression de marcher dans nos parcs nationaux près de Jasper. Des forêts sublimes de conifères et ces sommets majestueux de 8000 m qui nous entourent. SPLEN-DI-DE !! Évidemment, le col, lui, il est ... indescriptible. On marche sur les arêtes de gigantesques montagnes blanches, sous un ciel bleu, dans un calme et une sérénité ... WOW ... l'ivresse des montagnes :))) SPECTACULAIRE !!
large_IMG_3729.jpg
large_IMG_3730.jpg
large_IMG_3737.jpg
large_IMG_3741.jpg

On s'est finalement résolu à prendre l'autobus, pour une petite section question de profiter des HOT SPRINGS de Tatopani. Là, je dis "bus" car on a beaucoup plus l'impression de faire du rafting. On brasse de tous les côtés, tantôt je bascule dans la fenêtre, tantôt je suis propulsée dans l'allée. ! On se tient à deux mains :) Honnêtement, c'est comme si on était en voiture sur la partie "finale" du sentier du mont St-Hilaire (quand il y a des grosses roches et de grandes enjambés à faire!!!). Et on traverse des ruisseaux, bref, on est en JEEP-BUS !!! Et là, soudainement, on avance plus. Une courroie liée au frein hydraulique est brisée ! Les Népalais savent pas trop quoi faire et du coup, c'est un vrai show cette histoire. D'abord, ils ouvrent une boîte de secours où là, il y a une courroie de secours, à moitié brisée. Ils interceptent un gars en moto pour lui demander d'aller au prochain village pour en acheter une. Il revient avec une qui tient sur 3 fils :) Finalement, plus tard, une courroie neuve arrive. Mais il faut la poser sur les poulies et ils ne comprennent pas qu'il faut au moins dévisser l'une des poulies. Alors avec toute leur force, ils essaient de la poser à main nue !! Un vrai show ! Finalement, ils dévissent une poulie et pose la courroie. Le chauffeur repart le moteur, fait 3 signes de croix et on avance. Je sais pas si vous réalisez mais des freins quand il y a une falaise de 3000m à vos côtés, c'est assez important !!! Une autre aventure mémorable !!! :))

Et voilà ! Le résumé des 3 dernières semaines d'avril !!

Bisous bisous !!!
large_IMG_3832.jpg

Posté par KarineR 18:08 Archivé dans Népal Commentaires (0)

"C'est pas un trek à couper du beurre avec du gruyère"

droit d'auteur : Thomas :)

17 jours de marche, d’innombrables kilomètres, des souvenirs plein la tête, des paysages à couper le souffle et des anecdotes farfelues, bon PAR OÙ JE COMMENCE :)

Pour faire la randonnée au camp de base de l’Everest, vous avez 2 choix. 1ère option : prends un autobus pendant 10 heures, marche 6 jours et tu es au début du sentier. 2e option : prends un p’tit avion et 40 minutes plus tard, tu es au début du sentier. Parfois, il faut choisir la simplicité :)

Alors naïve, je vais à l’aéroport où là, je vois une meute de monde !?!?! On m’annonce que ça fait 3 jours que les avions ne décollent pas à cause du mauvais temps. Oupsiiiii ! Finalement, hasard des circonstances, je réussis à embarquer dans le 1er vol et chanceuse, j’ai appris plus tard que ça été le SEUL VOL DE LA JOURNÉE. Bon, là vous vous dîtes CHAN-CEUSE … et là, je vous invite à relire « pourquoi il n’y avait pas eu de vol les jours précédents!! ». Aie, on est dans un p’tit avion de max 20 personnes, qui se fait brasser tout bord tout côté, les turbulences nous donnent l’impression que l’avion ne résistera pas, et je vous rappelle qu’on survole l’HIMALAYA!!! YETI AIRLINES vous remercie de nous avoir choisis ! Pas besoin de dire que certains passagers ont été malades … moi, j’avais juste le p’tit sac prêt à toute éventualité :) héhéhé ! Jour 1 :) Ça commence fort :)

Tout s’est bien passé les premiers jours, la marche, le rythme, l’acclimatation. Le jour 4 par contre, je me suis levée avec un léger mal de tête et comme j’avais mal dormi durant la nuit, j’ai décidé d’accorder une nuit d’acclimatation à mon corps à 3800m. Il n’y a pas de coïncidence, rappelez-vous :) Le lendemain, j’ai rencontré 4 Français : Vincent et Thomas (frères), Lionel et Guillaume (que l’on a vite surnommé Guigui). Jamais j’aurai pu me douté le fun que j’aurai avec ces gars-là !!! On avait le même projet de rando (Gokyo, Everest Base Camp, Chhukhung Ri) et surtout, le même rire facile. Tous les jours, après notre rando, on jouait une p’tite game de trou de cul et tous les jours, je les RAMASSAIS !! C’est même pas les mêmes règles que chez nous et pourtant, je m’y suis adaptée en 1 seule partie et voilà, mon règne était établi ;) À un moment donné, ils ont inventé une nouvelle règle : un quadruple est aussi fort qu’un joker et ça renverse toute la game, les cartes faibles deviennent les plus fortes et inversement. Ils ont appelé ça LA RÉVOLUTION FRANÇAISE mouhahahahahahahaha !!! Eh bien, malgré toutes leurs révolutions et leurs affiliations, j’ai conservé game après game mon trône :) hahahaha « putain, non mais elle est pénible la québécoise !» disaient-ils :)

Le matin de l’ascension de notre premier sommet (Gokyo, 5360m), on se lève et c’est un blizzard dehors !! C’est pas des farces, on ne voit même pas à travers les fenêtres, tout est blanc. Pas besoin de vous dire qu’on est resté au refuge. Vers les 14hrs, on avait peut-être une visibilité de 5 m et on décidé de s’habiller et de monter en altitude un peu, question d’aider notre acclimatation. Jamais on aurait pu se douter du BEAU soleil et de la BELLE journée qui nous attendait le lendemain. Littéralement, on montait au sommet avec un chandail à manche longue et c’est tout. C’était splendide !!! Allez voir les photos !!!

Ensuite, on s’est dirigé vers un col (5368m). Ça c’était la partie qui nous inquiétait le plus car on passait la grande majorité de la journée à plus de 5000m avec nos sacs à dos de 20 kg (dans mon cas) et plus. Si le mauvais temps nous prenait par surprise, on était cuit car le sentier n’est pas tracé !!! Aussi, contrairement à partout ailleurs sur les sentiers, il n’y a pas de point d’eau ni de « teahouse » pour s’arrêter pour grignoter quelque chose. Du coup, il fallait prévoir de l’eau pour nos 7-8 heures de marche et de la bouffe en quantité suffisante. Mais en altitude, on boit beaucoup plus. Idéalement, on aurait dû avoir tous … 5-6 litres d’eau, mais personne n’avait autant de gourdes et il ne faut pas oublier, il faut transporter ces 5-6 kg de plus tout en étant à 5000m. On a franchi le col, c’était fabuleux, difficile, et ô combien une LON-GUE journée, mais on y est arrivé. On était tous dans un état lamentable par contre à la fin. Déshydratés, épuisés, affamés et j’en passe. Définitivement notre journée la plus difficile.

Ensuite, on s’est dirigé vers Gorak Shep (5100m), là où c’est le point de départ pour deux attractions connues soient le « kala patthar » (qui donne une vue sur l’Everest) et le camp de base de l’Everest. Encore une fois, des journées fabuleuses, des vues imprenables à ces deux attractions !!!

Ensuite, on s’est dirigé vers Chhukhung, notre dernier sommet (5550m). Pendant la nuit, on a entendu un de ces VACARMES épouvantables. On aurait cru qu’une avalanche allait nous emporter !!! Chhukhung est aussi le dernier refuge avant 2 sommets importants : Island peak (6183m) et Makalu(8463m). Comme l’ascension d’un sommet s’effectue durant la nuit, nous avons appris le lendemain matin que plusieurs alpinistes sont morts durant la nuit suite à la tempête. Après la pluie, le beau temps, le lendemain, Guigui et moi sommes dirigés vers le sommet Chhunkhung. Les autres rigolos n’y étaient pas car ils devaient poursuivre leur route (ils ne pouvaient pas attendre une journée de plus). Par contre, comme il avait neigé d’aplomb, on ne voyait plus le sentier. Guigui et moi avons ouverts une nouvelle voie sur la face NORD de la montagne ! 2 twitts en cavale. C’est là où on réalise qu’être acclimaté fait toute une différence!!! On est arrivé au sommet complètement à l’opposé du sentier ! On pouvait pas être plus dans le champ :)

Et voilà pour mon récit de mes 17 jours. J’aurai tant à raconter, mais … c’est déjà une longue histoire :) Maintenant, faisons place aux éléments disparates !

La vie en montagne au Népal

1. Bon d’abord, le soleil se lève vers les 5h45 et nous, vers les 6hrs. On débute notre randonnée vers les 6hrs30-6h45, très rarement 7hrs. Il est important de débuter tôt car les nuages arrivent à l’horizon vers les 9h-9h30 et envahissent la vallée vers les midis. On arrive généralement à destination vers les 13-14h selon le cas et on soupe vers les 18h30. À 20h, on est dans notre sleeping, prêt à dormir !

2. Bon pourquoi on se couche aussi tôt … parlons des vraies affaires ! Ici, il y a des yaks (bovidés très poilus qui vivent qu’au-dessus de 4000m), et les népalais utilisent leurs bouses séchées comme combustible pour le four dans la salle à manger. Évidemment, tout est limité en altitude. Du coup, ils font un feu à 15h et un DERNIER à 18h. Ça prend généralement 45 minutes pour que ça chauffe et ça irradie pendant 1 heure. Après, on gèle. Du coup, vers les 19h30-20h … ya pas de chauffage !!! C’est pour ça qu’on va dans nos sleepings !

3. Maintenant, rappelez-vous des deux journées de tempête … Alors, comme d’habitude, on se lève vers les 6h du matin et on attend que la journée passe. Une chance, j’ai un livre, et on a des cartes. Mais je vous rappelle, pas de chauffage avant 15h! Du coup, on est assis dans la salle à manger avec notre polar, la doudoune, les gants et on se regarde en se disant « on s’commande un autre thé? ».

4. Maintenant, les refuges. C’est comme une cabane de bois où les murs sont aussi minces qu’une feuille de papier. Généralement, il faisait près de -10 dans nos chambres, et ça, c’est à 6h30 du matin (une heure après le lever du soleil) ! Les lits, c’est des tables de bois où ils mettent des matelas très minces. Il y a un gros 60 cm entre les 2 lits simples et les lits touchent les murs. Comme je vous l’ai dit, les murs sont minces. Alors, quand le gars dans la chambre voisine se tourne dans son sleeping, ben je le sens dans mon lit. S’il pète, ronfle ou il se lève pendant la nuit, c’est comme si j’y étais avec lui :)

5. L’une des réactions du corps à l’altitude est la production d’urine. Généralement, on se lève 1 à 4 fois par nuit pour aller uriner. Maintenant, aller relire le point précédent. Il doit faire -15, sinon -20 dans la chambre pendant la nuit, et oui, tu te lèves, mets des bottes gelées, attrapes ton manteau, lances quelques jurons, et vas aux toilettes.

6. Les toilettes maintenant. Ma partie préférée :) Pour une raison que j’ignore, elles sont parfois situées complètement à l’extérieur de la bâtisse (genre à 20m) ou encore, c’est la partie du refuge où ils ont coupé sur les coûts et les murs sont encore plus minces. Il fait VRAIMENT froid dans les toilettes. Il y a un trou dans le plancher et pas loin, un baril d’eau gelée. Tu fais tes besoins et après tu casses la glace superficielle du baril d’eau pour attraper le seau et le remplir d’eau. Tu lances cette belle eau dans le trou et le tour est joué. Mais comme, tu t’es levé en plein milieu de la nuit et qu’il fait froid, les gens ont plus de difficulté à VISER (excrétions ou eau) :) Du coup, c’est une vraie patinoire. Essayez d’imaginer : tu baisses tes pantalons et oupsiiiii ta jambe droite part à la dérive alors que ton corps s’était déjà affairé à autre chose :) héhéhéhé

7. La douche. Un autre de mes sujets préférés. Oui, j’ai pas pris de douche pendant 17 jours. Oui, les gars aussi. Ça fait partie du trip. Maintenant, pourquoi ? La douche, c’est la bâtisse qui a l’air de la remise. Ce sont 4 murs métalliques (matériau idéal dans ce climat!) et il y a un gros seau qui est relié à une canalisation d’où un filet d’eau s’écoule. Si tu veux une douche, elle te coûte 10-15$ pour 4-5 litres à peu près. Ils vont remplir le seau d’eau chaude et voilà, tu te laves. Mais comme c’est dehors et il fait -15 voir -20 et que c’est une cabane métallique, as-tu vraiment le goût de te mettre TOUT NU !?! Personnellement, je suis plutôt douillette. J’ai plutôt opté pour les lingettes pour bébé pour mon corps et ben de la patience pour mes cheveux :)

Bilan de santé !

1- À partir de 4500m, il y a de la neige (du moins, en ce temps-ci de l’année). Ça ne m’a pris qu’une seule journée pour comprendre qu’il faut mettre de la crème solaire SUR L’INTÉRIEUR DES NARINES. Aie … en une journée, c’était brûlé ! aie aie aie !!!

2- Même si j’ai mis du baume sur mes lèvres, bon pas tout à fait comme une frénétique, mais quand même … en 2 jours d’exposition, j’avais pu de lèvre inférieure. C’était épouvantable. Gercée, meurtrie par le vent et le froid, brûlée à 3-4 endroits par le soleil, on aurait cru que j’avais passé 6 mois sur l’Everest !! Épouvantable ! Je me levais le matin avec une lèvre boursoufflée. Quand je buvais mon thé, juste approcher la tasse près de ma lèvre, ça me faisait déjà mal. AHhhhhhhh !!! Une chance, une Française m’a donné une pommade miracle qui m’a beaucoup aidée.

3- 3 jours avant mon retour à Kathmandu, je marche sur le sentier avec Guigui. Il est derrière moi, à 5-10 m. Le sentier parcourt le village et il est plutôt étroit. Il est bordé de 2 murailles de pierres, hautes de 1,5 m environ. J’entends des cloches et je pense que ce sont les clochettes de nos chers yaks qui s’en viennent. Or, le son est plus rapide que d’habitude et là … je réalise « oups, ça court des yaks ?!?! ». Je me retourne pas et je me colle le corps sur la muraille à gauche. C’était pas un yak mais un cheval au galop. Il a accroché le sac de Guigui et moi, il m’a pas manqué. Il m’a rentré dedans ! J’ai revolé sur sur la muraille de pierres !!! Un bâton de marche brisé, et 2 “blessures” à ma jambe gauche. Je pense que je suis rentrée dans 2 pierres pointues, une au niveau de mon genou et l’autre au niveau de la hanche. Non mais tsé, là où il faut pas. Mais mais, c’était juste 3 cm au-dessus du genou et juste, 5 cm sous la hanche et du coup, c’est mon quadriceps qui a tout encaissé. J’ai 2 ecchymoses de la taille d’une balle de baseball sur la jambe, mais tout va bien. Au début, j’avais de la misère à bouger ma jambe, mais quelques 20 minutes après l’accident, j’ai repris mon sac à dos. TRÈS Lentement, on a repris la route (il nous restait 4 heures de marche à faire!). Je voulais surtout pas que ça s’ankylose !!! Résultat, le lendemain, j’avais presque plus mal. Vous auriez dû voir la face de Guigui lorsqu’il m’a demandé après 15-20 minutes de marche « comment va ta jambe aujourd’hui Karine ? » et moi de lui répondre « Je viens te chanter la ballade, la ballade des GENS HEUREUX » héhéhéhé !

Bon là c’est vrai, c’est la fin !
Ouf, j’espère que vous avez fini de boire votre café :)

Bisous !

Posté par KarineR 05:15 Archivé dans Népal Commentaires (0)

Happy HOLI day !

Aujourd'hui, samedi le 19 mars, c'est HOLI day à Kathmandu.

Essentiellement, c'est le festival des couleurs. Le printemps arrive et ce sera bientôt la saison des pluies et de la verdure, du coup des couleurs. Pour fêter en grand la venue du printemps, aujourd'hui, tout le monde se lance des balles d'eau dans toute la ville !!! Les enfants courent dans la rue, les plus grands sont sur les toits et nous les touristes, on y goûte et pas à peu près !!! C'est la fête. Tous les magasins sont fermés (DAHHHHHHH !!!! ) et du coup, les murs, les portes sont désormais pleines de couleur. Oui oui, j'ai bien dit couleur. Ils utilisent de la poudre (toute les couleurs sont permises) et ils en mettent dans l'eau, sur leurs visages, dans leurs mains et voilà, ils t'attaquent. Ils peuvent être 10 à te lancer des balles d'eau et venir te peinturer le corps de cette poudre. On s'en sort vivant ... oui ... mais ... coloré !!!
Toute une fête !!! Allez voir les photos !
J'ai passé les 3 derniers jours avec un français, Yoann, et disons qu'on a réussi à s'en sortir pas trop amoché. De la fenêtre de ma chambre, j'ai pu prendre des clichés de l'événement. Autrement, j'aurai jamais sorti ma caméra !!!
HAPPY HOLI crient-ils tous dans les rues :)

Je suis arrivée à Kathmandu depuis quelques jours et je me suis pas mal promenée dans la ville. Je dois admettre qu'au début, c'était un choc. Les rues sont "propres", les draps de mon lit sont blancs, la pollution est moins importante, les klaxons se font 10 fois moins entendre, je mouche moins de poussières, mes mains sont propres, bref tout un choc ;) Mais tout est touristique !!! C'est les "money exchanger", à côté des magasins de "faux" linges de plein air, des restos européens, d'Internet café et des pubs et ça recommence. Bref, j'ai l'impression d'être à Cuba dans un tout inclu. Quéssé ça!!! Méchant contraste avec l'Inde !! Ma 1ère journée à Kathmandu a été difficile à avaler. Vraiment, c'est tout un contraste avec l'Inde. Mais là, ça va, j'apprécie mes bonnes viennoiseries le matin :)) héhéhéhé ! Ça m'a pas pris de temps à apprécier les bonnes choses de la vie tsé :)

Le tourisme à son meilleur à Kathmandu

Le tourisme à son meilleur à Kathmandu


Tourisme à son meilleur - Kathmandu

Tourisme à son meilleur - Kathmandu

Et maintenant quoi ...
et puis je pars :)
La nature m'appelle depuis quelques temps déjà ! Voilà, j'ai mon billet en poche et dans 4 heures, je dois me lever pour prendre un vol en direction de Lukla. C'est de là où je débutera ma rando vers le CAMP DE BASE DE L'EVEREST !!! je suis vraiment excitée ! Je vais faire un petit détour en passant dans la vallée de Gokyo et j'irai faire le sommet Gokyo Ri avant d'aller au camp de base. Je devrai y être dans 11-12 jours et le tout devrait me prendre 17 jours.
Guide, pas besoin. Carte, ça peut toujours servir :) Heureuse, oh que oui !

Anecdotes rigolotes

1) Ici, il y a pas d'électricité à toutes les heures du jour et de la nuit. En moyenne 7heures par jour, il y a du courant. Maintenant les heures, ben ça, ça change d'une journée à l'autre :) Aujourd'hui samedi, on avait du courant de 1 Am à 6 AM et de 13 à 17h. Pratique hein :)))

2) La saint Patrick !! Ben oui, il fallait bien que je prenne une bière en ce jour de la st-patrick tout de même. Ma première bière depuis 1 mois et demi d'ailleurs ! J'ai opté pour la bière EVEREST !! Rien de moins :)
Ma 1ère bière du voyage !! Bien méritée !!

Ma 1ère bière du voyage !! Bien méritée !!

3) Bon, je sais, je suis nerd sur les bords, mais honnêtement, quand je vois tous ces fils électriques, j'pense juste à "merde, moi qui pensais maîtriser les lois de kirchhoff " héhéhéhé Bon là, j'imagine qu'ya juste JS et juju qui sont crampés avec moi, mais c'est pas grave, moi, tous les matins, ça me fait rire au bout !!!

Lois de Kirchhoff - héhéhé

Lois de Kirchhoff - héhéhé

Posté par KarineR 10:29 Archivé dans Népal Commentaires (0)

Coïncidences

Une coïncidence, ça n'existe pas dans l'esprit des Indiens. Et aider quelqu'un, c'est bon pour son karma.
Les coïncidences de mon quotidien et le nombre de fois que les gens désirent m'aider "just to help" (ce qui signifie "pour avoir un bon karma) sont INNOMBRABLES. Je pense qu'il y a un côté spirituel en Inde, qui indéniablement, me suit à la trace :)

Depuis mon dernier message, j'ai parcouru de grandes distances :)
Pushkar, un vrai bijou !! J'ai adoré !! On a vraiment le sentiment de se trouver dans une petite ville où les marchands apprennent à nous connaître et vice-versa. Patrick boit constamment des "chai", thé indien, et comme il est fumeur, on s'arrête régulièrement pour prendre une "pause". J'ai l'impression que je connais toute la ville. "KARINA PATRICK KARINA PATRICK", nous disent-ils en souriant ;) Wow, j'ai vraiment adoré le charme et le calme de cette ville. Patrick et moi avons pris des chemins différents, il est déjà de retour en Hollande et moi, j'ai poursuivi ma route vers Jaipur.

Jaipur, ville de 3 millions d'habitants, ça brasse. Disons, qu'après Pushkar, c'était un peu déroutant de retourner dans le chaos. Tous les voyageurs m'ont dit de ne même pas m'y arrêter, mais je suis trop curieuse et j'aime me faire ma propre idée. J'y suis donc restée une grosse journée et demie. J'en suis venue à la même conclusion que la majorité... c'est juste une grosse ville ! Oui, elle a un peu de charme ici et là, mais ce n'est pas un coup de coeur ! Par contre, j'ai pris une bonne heure pour avoir un massage Ayurvedic !!! Je me sens un peu twitt de raconter l'histoire, mais alors que je marchais dans les rues, j'ai vu un "Ayurvedic Institute". Moi, naïve, je demande aux gens autour de moi si c'est un endroit où je peux avoir un massage. On me dit oui, alors j'y vais. Les Indiens comprennent pas toujours "vraiment" ce que l'on leur demande :P Enfin, je rentre, je demande à des gens où dois-je me rendre pour avoir un massage, on me prend sous leurs ailes et je fais la tournée des bureaux. J'ai l'impression de chercher le "formulaire A39 dans la maison des fous d'Astérix" héhéhé ! Finalement, on me dit que je dois avoir l'approbation du docteur. Naïve encore, je me dis que ça doit être le responsable de la place... ben non !!! On va 2 bâtisses plus loin, mais comme on passe par l'arrière, je me dis "aie, c'est grand comme école de massage héhéhé", et là, je rentre ... à L'HOPITAL !!! Là, j'suis vraiment mal à l'aise !!! j'suis pas malade, j'voulais un massage de touriste !!! ah non !!! Mais là, j'ai 3 Indiens avec moi qui se démènent depuis 45 minutes pour mon massage ... shout !!! Finalement je vois le docteur et je lui explique "l'ampleur" de mes maux de dos et de cou. Non, mais qu'est-ce que j'étais supposée dire ! Finalement, j'ai eu droit à un massage par 2 masseuses Indiennes, à l'hôpital, et aussi, à 15 minutes de sauna. Ordre du médecin :) Je pouvais revenir à l'hôpital pour les 5 jours suivants pour poursuivre mon traitement, mais ... j'ai poursuivi ma route ! J'étais déjà assez MAL À L'AISE de même !!! héhéhéhé !!

J'ai ensuite pris le train pour Khajuraho ... ça vous dit quelque chose ... ???
Et si je vous dis KAMA SUTRA, est-ce que ça vous dit quelque chose :)))

Il n'y a pas grand chose à Khajuraho, mais des temples, ça il y en a ! Les plus connus sont ceux où abondent les sculptures de Kama Sutra. L'engouement touristique est particulièrement frappant :) Par contre, de mon point de vue, j'étais presque déçue !! J'imagine que je m'attendais à en voir, une après l'autre ... mais il fallait plutôt jouer à "où est Charlie" sur chaque façade des temples. Elles étaient vraiment pas évidentes à trouver et certainement pas en grande quantité. Allez jetez un coup d'oeil aux photos !

Ensuite, je me suis dirigée vers Vanarasi. Il y a une affiche qui disait en sortant du train "Vanarasi, a city to experience, an experience to be lived". Il n'y a pas de meilleure façon de décrire Vanarasi. Célèbre pour ses ghâts et les crémations, je peux vous dire qu'ici c'est déroutant. Juste en déjeunant, j'ai vu passer au moins 3-4 morts à côté de mon assiette. La mort est omniprésente, dans les rues, près des temples, sur la rive, partout. On me dit qu'ils brûlent en moyenne 120-150 corps par jour aux ghâts. Il n'y a pas vraiment d'odeur, je pense qu'ils ajoutent certains types de bois, ce qui permet de masquer l'odeur. J'ai pas tellement bien compris ce qu'un Indien m'expliquait, leur anglais n'est pas toujours compréhensible. Alors des corps brûlés, j'en ai vus ! Et l'eau des ghâts !! eurkkkkk, on y retrouve des déchets, les cendres des corps brûlés, des corps y sont jetés (les enfants et les femmes enceintes qui meurent ne sont pas brûlés, on attache une pierre à leurs pieds et on les met directement dans le ghât) et autres formes de pollution. Ce n'empêche pas les Indiens de venir tous les jours s'y laver, se purifier dans cette eau sainte. Ils la boivent même ! Enfin ! Ma voisine de chambre à Vanarasi était une québécoise de montréal ! En fait, avant de partir pour son voyage, elle habitait la rue parallèle à celle où j'ai acheté mon condo !!! MALADE ! Julie est vraiment trippante et j'ai passé 4 jours vraiment mémorables !!!

Tous les soirs, à 7hrs, il se tient une cérémonie de la lumière à la ghât principale. C'est vraiment saisissant de voir autant d'Indiens y assistés. Ils y accordent beaucoup d'importance. J'ai pris en masse de photos mais je sais pas si j'ai réussi à capter à quel point il y a du monde là !!! J'ai essayé de télécharger un vidéo que j'ai fait mais en 10 minutes, j'étais à 2% de téléchargement, alors j'abandonne ! :P

Voilà, je serai très bientôt à Kathmandou où tout est WiFi, à ce qu'il parait. On pourra donc communiquer très facilement. Je compte y passer plusieurs jours, j'ai quelques trucs à faire :)

Bisous à tous !!!

Posté par KarineR 04:29 Archivé dans Inde Commentaires (0)

SAME SAME BUT DIFFERENT

Pour une raison que j’ignore, les Indiens dissent toujours “same same but different” et utilisent constamment cette expression pour toutes les sauces (transport, temple, fort, bouffe, etc.).

Alors ces 2 dernières semaines, je me suis promenée dans plusieurs villes où essentiellement, j’ai visité des forts, des palais et des temples. SAME SAME BUT DIFFERENT ! héhéhé ! Depuis Agra (Taj Mahal), j’ai visité les villes d’Udaipur, Mont Abu, Johdpur, Jaisalmer et je suis actuellement à Pushkar.

Udaipur était vraiment une ville fabuleuse. Le palais était exceptionnelle et la ville très charmante. Au Mont Abu, il y avait un temple et malheureusement, je n’ai pas de photos à l’intérieur, les caméras ne sont pas autorisées. C’est de loin, le plus beau temple que j’ai vu jusqu’à présent ! À couper le souffle. Au mont Abu, j’ai notamment fait la connaissance de Patrick, un hollandais qui voyage depuis 9 mois. Et depuis la dernière semaine, nous voyageons ensemble. Il connaît beaucoup d’expression hindu et il m’apprend à compter et poser des questions. Je suis pas aussi douée que lui, mais tous les jours, j’essaie d’apprendre des nouveaux mots. Jodhpur est une ville comme plusieurs, soit une version miniatures de Delhi :) Il y a un fort et il est très beau. La visite est intéressante, mais bon, c’est déjà mon 4e fort que je visite alors … « same same but different » ! À Jaisalmer, c’est là où tous les voyageurs s’arrêtent pour aller faire un safari à dos de dromadaire ! AHHHHHHH c’est vraiment l’fun de monter sur cette belle bête. Mon dromadaire s’appellait Tiger et alors que les autres s’en allaient jamais dans la bonne direction, Tiger, lui, connaissait parfaitement le chemin. Par contre, il avait la tendance à prendre ça BENNNNN RELAXEEEEE, alors du coup, le chamelier « criait» constamment après mon pauvre Tiger. Et là, il se mettait à courir, ou plutôt trotter :) Les premières fois, il faut dire que ça prend par surprise ! Mais c’était vraiment l’fun. 2 jours de safari sur le dos d’un dromadaire, disons que ça fait travailler quelques muscles :) Alors voilà, je suis désormais à Pushkar, la ville préférée de tous les voyageurs. La plupart restent 1-2 semaines alors que moi, j’y resterai 3-4 jours. Patrick et moi, on se promène pas mal, on va voir les temples, on découvre la ville et celle avoisinante. Les gens sont pas aussi « agressifs » sur les touristes et du coup, on peut paisiblement marcher dans les rues sans être trop harcelés. Ça, ça fait du bien !

Réponses à vos questions :)

1) Oui, mon estomac va mieux ! Je mange régulièrement du THALI, plat typique indien. Essentiellement, c’est une grande assiette dans laquelle il y a du riz, des chapatis (du pain pita) et des petits pots contenant des sauces aux saveurs différentes. C’est de manière générale très épicée, alors je fais souvent la demande que ce soit « toraa toraa mircha chai yé » ce qui signifie mot à mot « un peu un peu épicé je veux ». Tout est végétarien ici, alors je mange beaucoup de yogourt, de légumes et du tofu. Le matin, j’aime bien boire un LASSI (ça ressemble assez à un smoothie fait à base de yogourt). J’ai essayé le lassi aux pommes, aux bananes, à la papaye et à la mangue et ils sont tous très bons. Au début, mon estomac n’appréciait pas tellement les produits laitiers, mais là, tout semble être correct. Héhéhé! Aussi, on s’arrête souvent dans la journée pour boire un CHAI, un thé. Il est fait à base de lait, feuilles de thé, de jasmin et de gingembre. Ça coûte 0,10$ alors on s’en prive pas !

2) Commodités. Vous savez, c’est lorsqu’on est ailleurs qu’on apprécie les petites choses du quotidien. D’abord, un « bol » de toilette est plutôt rare dans les hôtels que je fréquente. C’est souvent plutôt un trou dans le sol. Il y a toujours un robinet et un seau à côté. Je remplis mon p’tit seau, je transvide l’eau dans le trou, et voilà, le tour est joué. Là à Pushkar, je suis dans le luxe. J’ai un bol :) Mais, la technologie n’est pas tout à fait au point :) Après mon p’tit pipi, je dois ouvrir le robinet qui est connecté au contenant rectangulaire derrière la cuve. Après un certain temps, je peux actionner la chasse d’eau. Alors, ça ressemble à ce qu’on a à la maison, mais son prédécesseur :) Pour ce qui est de la douche, depuis 3 semaines, je prends des « bucket shower ». Très simple, l’eau chaude est généralement disponible de 7hrs à 10hrs le matin, je remplis mon seau d’eau chaude et avec un autre seau, plus petit, je me lave. Bien que ce soit très rustique comme méthode, la plupart du temps, je sors de ma douche en disant « ahhhhh best bucket shower ever ahhhhhh » héhéhé ! Toujours à Pushkar, le luxe est arrivé dans mon hôtel :) J’ai un heater annexé à ma robinetterie. Alors je dois partir mon heater un bon 5-10 minutes avant de prendre ma douche et pour quelques minutes, j’ai une vraie douche d’où s’écoule une eau chaude. On s’entend par contre, ce n’est que quelques minutes, il faut faire vite :) Je voulais partager avec vous ces petites anecdotes, question de vous rappeler que … oui, on est choyé :)

3) Mariage : ben oui, comme je voyage avec Patrick, les Indiens nous demandent constamment si on est marié héhéhé ! Pour ne pas offenser nos hôtes, on répond parfois « yes » ou encore « maybe next year ». Par contre, des fois, on se sépare pour quelques minutes (je vais au toilette disons) et là, à mon retour, les Indiens continuent à nous poser des questions et nos histoires marchent pu pentoute. HÉHÉHÉ ! Ça nous est arrivé à quelques reprises. On trouve ça toujours très drôle. Il y a 3 jours, un Indien a dit à Patrick que le mot WIFE signifie « Wonderful Instrument For Enjoyment » ahahahahahaha ! C’est rendu notre running gag :)

J'ai mis les photos directement dans la galerie de photos. C'est beaucoup plus simple pour les téléchargements et ça prend beaucoup moins de temps. Alors, il faut aller à cet endroit pour les consulter. Aussi, j'ai indiqué les villes que j'ai visitées sur la carte du monde au début du blog. Si vous grossissez la carte, vous allez voir mon trajet des dernières semaines.

Voilà, en espérant vous avoir fait sourire !
À bientôt !

Posté par KarineR 18:41 Archivé dans Inde Commentaires (0)

(Articles 6 - 10 sur 12) « Page 1 [2] 3 »